Comme chaque année , le cabinet d’audit et de conseil Deloitte dévoile son étude “Football Money League” qui porte sur les revenus générés par les plus importants clubs de football professionnels en se basant sur 3 sources : le Matchday, les droits TV et le développement commercial.

 

Avec 750 millions d’euros de chiffre d’affaires, le Real Madrid redevient le club le plus riche du monde. Une première pour les merengue depuis la saison 2014-2015. Le Real est poursuivi par le Barça en deuxième position (690.4M€), avec le deuxième plus grand écart de l’histoire du classement Deloitte Money League (60.5M€). C’est d’ailleurs la première fois depuis 2014-2015 qu’un duo espagnol truste les deux premières places de ce prestigieux classement.

Le Real Madrid a généré la majorité de son chiffre d’affaires grâce aux revenus sponsoring et marketing (356,2M€). Pour les revenus liés aux droits TV, le club merengue, vainqueur de l’UEFA Champions League pour la 3ème année consécutive, arrive également en tête avec 251,3M€. Enfin, les recettes billetterie et matchday du Real Madrid s’élèvent à 143,4 millions d’euros. Un poste de recettes qui devrait logiquement augmenter dans les années en raison de la rénovation du stade Stantiago Bernabeu.

Deloitte précise que la marque ‘Real Madrid’, déjà très forte, a été renforcée davantage par les performances du club madrilène en Ligue des champions. Une compétition qui a un gros impact sur les revenus des clubs professionnels et pas seulement en termes de droits TV comme l’explique Dan Jones, spécialiste chez Deloitte : « Les récents succès du Real Madrid en C1 lui ont permis de continuer à générer des revenus commerciaux, car l’appétit des annonceurs de travailler avec les clubs les plus titrés d’Europe est plus fort que jamais (…) Les performances des clubs toujours qualifiés en Ligue des champions cette saison pourraient avoir un très gros impact sur nos classements de la saison prochaine« .

Le premier club français est le Paris Saint Germain qui truste la 6ème place avec 541 millions d’euros de chiffre d’affaires. Un meilleur ranking que celui de l’an dernier où le club de la capitale se classait 7ème.